Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

14 juin 2007

Bonjour bon jour.

Le jeudi c'est épatant, que des bonnes nouvelles !

D'abord, une brève de l'AFP entr'aperçue sur le Figaro, qui dit ceci :

Créteil: le député PS vote Cavada

Laurent Cathala, député-maire fabiusien de Créteil, a explicitement appelé à voter pour Jean-Marie Cavada (MoDem) dans la 1ère circonscription du Val-de-Marne, en demandant aux électeurs de "faire barrage" à l'UMP. Le second tour y opposera l'ancien secrétaire d'Etat Henri Plagnol (UMP), arrivé en tête le 10 juin avec 44,40% des suffrages, à l'ancien journaliste Jean-Marie Cavada (MoDem), qui a recueilli 22,27%.

Ah bah quand même !

En pratique, et de manière un peu subliminale pour les grands médias, on voit se dessiner des velléités d'entente, si ce n'est d'alliance, entre Verts, démocrates et socialistes, pour tenter de sauver ceux qui peuvent l'être face au rouleau compresseur Umpien. Appels à favoriser le pluralisme (Hollande, Bayrou, de Sarnez), estime pour DsK (Bayrou), démocratie téléphonique Royaliste et maintenant, un proche de Laurent Fabius qui soutient le vote pour Cavada... Ca n'est pas une alliance (il faudrait être d'accord POUR beaucoup de choses) mais c'est au moins une entente contre.

Vous allez pédaler mes gaillards !

Vélib Après les Vélov' de Lyons, voici les Vélib' de Paris.

Plusieurs remarques :
  • C'est assez cher quand même. Et à 22kg, les bécanes sont lourdes... il y a quelques côtes à Paris, des berges de Seine à celles (cachées) de la Bièvre et plusieurs collines.
  • J'espère que ça va marcher !
  • Pour en faire encore, et en avoir fait beaucoup, je signale que le vélo à Paris, c'est bien. Un jeu d'attention, un moyen de déplacement rapide, un bon moyen de découvrir la ville.
  • Une piste cyclable passe par chez moi ; la fréquentation est vraiment de plus en plus forte, même si le mouvement est lent : il s'agit une évolution des mentalités. Constat très net lors d'un passage par la Bastille voici un mois : le nombre de cyclistes a beaucoup cru.
C'est bien, tiens ! Du mollet, parisiens !

Voici la carte, encore bien modeste, des stations, ainsi que ce qui sera certainement le site officiel du "truc".


Une dernière remarque à ce propos : pour avoir un peu voyagé en Asie (Vietnam, Cambodge, Indonésie), j'ai gardé le souvenir de ces gens éberlués qu'un blanc, riche par rapport à eux, puisse envisager de se déplacer à pieds ou en vélo alors que la moto-dop lui coûtait si peu, alors qu'il disposait d'une moto ou d'une voiture. Je revois encore la danse effrénée des cyclomoteurs, des petites motos un soir de nouvel an de la fin du siècle dernier à Hồ-Chí-Minh-Ville, l'ex Saïgon : l'image qui convient pour en décrire le mouvement est celle... d'un banc de sardines, dense, agile, chatoyant, mouvant, hallucinant d'ailleurs. Avec du bruit en plus !
Et de Pékin, on me rapporte que les voitures chassent les cyclistes, pour le plus grand malheur des poumons de tous.

L'Asie nage en plein phantasme consumériste. C'est son droit, mais en combien de temps s'affranchira-t-elle de ce mirage, ou au moins de frénésie qui l'accompagne ?

Car Lao Tseu l'a - sûrement - dit : la sagesse a deux roues et la vertu pédale.

13 juin 2007

Sarkozy vu du Monde

Rapidement...

Dans le 12e, ''Le Monde'' vote Klarsfeld

Après avoir voté Sarkozy à la présidentielle (par la quasi-absence de critique du programme de l'UMP), le journal de référence nous affirme qu'Arno Klarsfeld s'impose en favori dans le 12e.

Je croie impératif que M. Colombani nous expose l'état de la démocratie française dès lundi maintenant que ses avis on été suivis ; il avait jugé impératif un duel Sarkozy-Royal et on l'a eu ; certains diraient même qu'on l'a profond.

Sarkozy saoul ?

Ce n'est pas l'avis du correspondant du Monde au G8. Non, non, nous explique-t-il, notre Président était grisé d'être là au milieu des Grands et ça l'a rendu guilleret ; et il n'avait pas préparé sa première conférence de presse hors de France et il était donc guilleret, stressé et - quand même - complètement à côté de la plaque. Incidemment, l'article est intitulé Heiligendamm, jeudi 7 juin, 17h30... ; c'est fâcheux, la conférence de presse a eu lieu vendredi 8. Le journaliste était-il à jeun ?

Quant à France Info, ce matin, ils ont bien parlé un peu de cet affaire, mais 95% du temps d'antenne traitait des excuses piteuses du journalistes de la RTBF qui introduisait la fameuse séquence. En clair, ils ont repris la ligne du Figaro qui titre Nicolas Sarkozy ivre ? Le présentateur belge s’excuse.

Voilà. Vous savez tout. Merci la presse.

A ce stade, il est donc impératif de se faire une idée soit-même : voyez notre président prendre de la bande...




Je soupçonne que Poutine et Sarkozy aient partagé une petite vodka histoire d'oublier leur pénible discussion sur la Tchétchénie ou sur l'état de la démocratie en Russie et pour fêter la vitalité démocratique en France.
Comme Sarkozy ne boit jamais ou presque, il était gai. C'est tout, et ce n'est pas glorieux.

Et puis il serait temps que les belges la ferme car Poutine est capable d'aller buter les journalistes de la RTBF jusque dans les chi***tes ! On a pas muselé la presse française pour se faire emm* par des belges, quand même !

6 juin 2007

L'Express cocasse Klarsfeld

L'unique site, l'unique blog apparemment animé par Arno Klarsfeld (candidat Ump aux législatives à Paris 12e) vient d'être bizarement fermé par l'Express...

Lire la suite...

30 mai 2007

Le spectacle continue !

(les législatives dans le 12e)

Dans le 12e arrondissement de Paris, 8e circonscription, les législatives prennent un tour étrange. Madame la maire n'est pas candidate. Libération liste les - principales - forces en présence : Sandrine Mazetier (PS), Pénélope Komitès (Verts) et Jean-François Pernin (Modem) et le remarquable candidat sarkozyste, Arno Klarsfeld, qui n'a pas de site web identifié ; on parle de lui à l'UMP du coin).

Disons simplement après de brèves recherches que Maître Klarsfeld aime les médias, pour peu qu'il y soit seul ! Comme notre bon président Sarkozy avant le premier tour, il argue du fait qu'il y a trop de candidats pour refuser de débattre.

Arrivé dans l'arrondissement à roller, partagé entre deux patries et ses travaux à Paris, en Israel et aux Etats-Unis, ce jeune homme est également bon ami de l'ami Sarkozy. Etait-il au Fouquet's ? On ne sait, mais on le voit en photo dans Match. En fait, devant ce schéma répétitif (M. Bechter, son suppléant, serait administrateur du Figaro, et on a eut droit à une couverture nationale à sens unique lorsque sa candidature a été annoncée...) une forme de lassitude point. L'espace médiatique est squaté par l'UMP.

Reste Internet, qui permet de retrouver des choses édifiantes, telles le texte qui suit. Voteriez-vous, voterez-vous pour celui qui, quelque jour avant le déclenchement du dernier conflit Irakien, écrivait ceci, en totale désaccord avec Jacques Chirac :

Le Monde du 11.02.03

Pour la guerre, par Arno Klarsfeld

Je suis pour la guerre contre l'Irak parce qu'on m'a enseigné au lycée que, si la France s'était dressée pour empêcher Hitler en 1936 de remilitariser la Rhénanie, il n'y aurait sans doute pas eu de seconde guerre mondiale.

Je suis pour la guerre contre l'Irak parce qu'on m'a aussi enseigné qu'Edouard Daladier, rentrant de Munich, où il avait humilié la France en signant cette paix qui sacrifiait la Tchécoslovaquie et voyant la foule parisienne l'acclamer, avait glissé à l'oreille du secrétaire général du Quai d'Orsay : "Quels cons !"

Je suis pour la guerre contre l'Irak parce que, si Saddam Hussein disposait de l'arme atomique qu'il cherche par tous moyens à acquérir, il l'enverrait aussitôt sur Tel-Aviv pour détruire l'Etat d'Israël et la confierait à des terroristes pour la faire exploser à New York.

Je suis pour la guerre contre l'Irak parce qu'il est de l'intérêt vital des démocraties d'imposer la démocratisation au monde arabe par la force, comme les Alliés ont réussi à le faire en Allemagne et au Japon.

Je suis pour la guerre contre l'Irak parce que la paix entre Israéliens et Palestiniens ne pourra émerger que d'une victoire totale contre le terrorisme et d'une amorce de démocratisation du monde arabe.

Je suis pour la guerre contre l'Irak parce que les dictatures agressives et expansionnistes comme celle de Saddam Hussein règlent leurs conflits externes comme elles règlent leurs conflits internes : par la violence. Entre elles et les démocraties il ne peut y avoir d'entente réelle.

Je suis pour la guerre contre l'Irak parce qu'il devrait être du devoir de la France de faire bloc derrière une nation qui lui a permis de remporter la première guerre mondiale, de ne pas devenir nazie, d'être dans le camp des vainqueurs à la fin de la seconde guerre mondiale et ensuite de ne pas être subjuguée par l'impérialisme soviétique.

Je suis pour la guerre contre l'Irak au nom des droits de l'homme, parce que Saddam Hussein est aussi le bourreau de son peuple et du peuple kurde et qu'il a mis en place une terreur policière si efficace qu'un renversement populaire ou même un putsch semblent impossibles, sauf en cas de situation exceptionnelle, telle la guerre.

Arno Klarsfeld est avocat.



Comme dirait l'autre : quel con !

Je commence à avoir une idée de celui pour lequel je ne vais pas voter...